Le Slow Food c’est d’abord une organisation à visée mondiale. Fondée en 1989, elle a pour but de prévenir la disparition des cultures et des traditions alimentaires locales. Mais aussi d’aider le public à manger de manière plus qualitative. Petit à petit, le slow-food s’est transformé en un mouvement mondial qui œuvre pour que chacun ait accès à une alimentation de qualité, saine et propre. Plus profondément encore, le mouvement diffuse l’idée selon laquelle la nourriture est liée à de nombreux autres aspects de la vie. La culture, la politique, l’agriculture et l’environnement sont autant de composantes qui influencent notre façon de nous nourrir !

Le Slow Food, un engagement idéologique.

Les adeptes considèrent que nos choix alimentaires peuvent influencer collectivement la manière dont la nourriture est cultivée, produite et distribuée! Et même ainsi changer le monde ! Le fondateur Carlo Petrini estime que “tout le monde a droit à une nourriture bonne, propre et juste”. Cela veut dire de haute qualité, avec un goût savoureux, propre au naturel, à la manière dont le produit a été fabriqué et transporté et équitable, ce qui signifie qu’un prix et un traitement adéquats pour les consommateurs et les producteurs.

Les actions Slow food pour le changement.

Les participants au mouvement inspirent et éduquent le public par le biais d’actions diverses. Cela commence par la sauvegarde des aliments en danger et la défense des traditions gastronomiques grâce à des projets portant sur la biodiversité. Ensuite vient la pédagogie en enseignant le plaisir de manger et comment faire des choix éthiques. Le mouvement tente également de faire évoluer les consciences du bien-être animal à l’accaparement des terres. Le Slow food travaille aussi a mettre en relation les producteurs alimentaires, les chefs cuisiniers, des universitaires et des représentants des communautés locales du monde entier au sein du réseau Terra Madre.